Partagez | 
 

 Quand le silence est Monnaie courante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Line Guard
Chroniqueurs
avatar


Messages : 193
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Quand le silence est Monnaie courante   Sam 3 Sep 2016 - 22:06

Cela faisait combien de temps ? Combien de temps s'était-il écoulé depuis que j'étais dans cet état ? Mes yeux s'ouvrirent doucement, aveuglés par les rayons de soleil qui passaient à travers le tissu bouffé de mites qui servait à couvrir l'entrée. Immobile, je me concentrais sur mon corps. Comme à son habitude désormais, il était endoloris et faible. La même question résonnait de nouveau dans ma tête : Combien de temps. Avec beaucoup d'efforts, j'essayai de me lever et m'écrasais lourdement au sol. "Aïe... Mais qu'est-ce qui se... passe....?"

Allongée, faiblarde, je ne me rendis pas tout de suite compte que quelqu'un était entré jusqu'à ce que son ombre passe sur mon visage. Levant les yeux, je reconnu la silhouette d'une griffon. Celle-ci, avec beaucoup de précaution, vint m'aider à me relever et à me recoucher. Comme à travers le bruit d’une cascade, j'entendis ses mots "Vous ne devriez pas faire autant d'efforts, vous n'êtes pas encore rétablie." Rétablie ? Les souvenirs se bousculaient à toute vitesse dans ma tête, m'arrachant une nouvelle plainte.

Lentement, les événements revinrent dans mon esprit. Suite à ma rencontre avec Luna, je m'apprêtais à partir pour aller rencontrer le prochain pion dans les événements à venir. Pour se faire, j'étais retournée à l'Arbre pour me ressourcer, ne sachant combien de temps je serais absente. Mais les choses tournèrent au plus mal. Alors que j'entrais dans le végétal cristallisé, ce dernier disparut sans crier garde. Abasourdie, je n'eu pas compris sur l'instant ce que cela impliquait. Il me fallut une attaque de Timberwolf pour le comprendre.

L'Arbre n'étant plus, une meute vint dans la grotte et, me voyant, m'attaquèrent. Et lorsque j'utilisa un sort pour me défendre, je sentis une perte d'énergie. Cela était nouveau pour moi et provoqua en mon être une terreur infinie. Alors, pour sauver ma vie, mue par l'instinct de survie, je lança un puissant sort de téléportation et me retrouva à Griffonstone.

Tremblante, épuisée, je m'écroula et fut hébergée par une jeune griffon généreuse. Mais j'ignorais le nombre de jours, semaines ou mois qui s'étaient depuis écoulés. "Merci Gaby" prononçais-je avant que la fatigue n'ait de nouveau raison de moi. Ce ne fut que quelques jours plus tard que j'ouvris enfin totalement les yeux, alerte. Sortant du lit, je passa l'entrée et me retrouva dehors.

Griffonstone était jadis une cité radieuse, florissante et gouvernée par un souverain sage et bienveillant. Mais la perte du trésor national et la mort du souverain plongea la cité dans la décrépitude. Heureusement, des griffons tels que Gaby avaient choisis de tout faire pour redorer la cité. Saluant justement ma bienfaitrice, je lui expliqua que je ne pouvais rester davantage, qu'Aequestri courrait un grave danger. Elle comprenait. Ici, en haut des A-pics, le climat était habituellement clément mais depuis la disparition de l'Arbre, de violents vents faisaient périodiquement leur apparition et c'était justement maintenant, pendant l’accalmie que je devais partir si je ne voulais pas me retrouver coincée pendant plusieurs jours. Ainsi, je pris le chemin qui descendait de la montagne. Dans plusieurs heures, j'atteindrais l'océan d'où, avec précaution, je me téléporterai dans le territoire des changelins. Je ne pouvais faire mieux au risque de me retrouver de nouveau épuisée.

Et, en effet, quelques heures plus tard, l'étendue d'eau se déployait à perte de vue. Hélas, je compris bien vite que je n'aurais jamais la magie nécessaire pour traverser d'un coup. Je me retrouvais coincée. Comment faire désormais. Si seulement j'avais un bateau où une licorne expérimentée pour faire le voyage....
Revenir en haut Aller en bas
Storm Shadow
Chroniqueurs
avatar


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 20
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Dim 18 Sep 2016 - 16:37

Storm se remettait encore de cet entrevu avec la princesse de la nuit. Cinq mois c'étaient écoulés depuis qu'il l'avait vu et rien n'avait changé... Il ressentait toujours pour elle un profond respect et lui était reconnaissant car s'il en était là aujourd'hui c'était en grande partie par ses enseignements.

Une brise soufflait sur la Celestial Sea, la Mer qui séparait le grand continent de la terre griffonienne. Il contemplait la vaste étendue d'eau, recevant au passage quelques embruns mais ce n'était pas dérangeant, l'air était plutôt chaud et devait être porté par le vent depuis le désert, au Sud du pays.
C'était la seconde fois seulement qu'il prenait la mer, la première fois étant lors d'une mission de reconnaissance à Trottingham, un village sur une île au milieu de la mer. Ce souvenir le fit se retourner et contempler les voiles du navire.

- "Autrefois c'était l'insigne de la Shadows League qui flottait aux vents..." se dit-il mélancoliquement. "Ce ne sont aujourd'hui que de simples voiles blanches voulant signifier l'absence d'hostilité."

Ce n'était plus sur un navire de guerre mais a bord d'un navire marchant qu'il traversait cette fois. Cette cargaison devait arriver dans la soiré et ne repartir que dans quelques jours, pile de quoi remplir sa mission officieuse et rentrer. Nyx avait besoin de temps pour décoder et chercher le contexte et la signification de son message. Il accepta donc de l'aider dans son devoir tandis qu'elle prenait son temps avec le parchemin...

* * *

Le Soleil commençait à entamer sa descente, laissant des couleurs orangées à travers le ciel. Des oiseaux marins informaient l'équipage que la terre était proche. Storm redescendis dans ses quartiers improvisés rassembler ses affaires et se posta sur le pont. Il avait demandé au capitaine de faire un léger détours par le littoral griffonien affin de pouvoir entrer sur ces terres sans trop attirer l'attention.

- "Monsieur Shadow je pense que nous sommes assez proche du rivage, si nous avançons trop nous risquons d'attirer l'attention.
- En effet vous avez raison, merci cap'tain je vous retrouve ici dans un ou deux jours !"

Il fit un signe de sa patte en guise de réponse et Storm s'envola. Il ne lui restait plus qu'à atteindre Griffonstone. Le pégase longeait la plage en planant, non-loin de la montagne qui le séparait de la ville de pierres, de plumes et de paille, quand soudain Storm failli perdre ses moyens et manqua de peu se retrouver au sol. Il ne croyait pas ce qu'il voyait non-loin de lui : la grande licorne lumineuse !

- "Non ce n'est pas possible... encore elle ?" en atterrissant à quelques dizaines de pas de là.

Il s'approcha prudemment puis se souvint qu’elle avait su le voir, même à travers les ombres... Sans prendre à nouveau le temps d'y aller discrètement il s'exclama.

- "Je sais que vous m'avez vu arriver, que faites vous là ?" cria t-il au loin pour qu'elle l'entende.

A son grand entonnement la jument semblait avoir été surprise par cette interruption brusque du silence qui régnait dans ce lieu, sans compter le bruit des vagues qui s’écrasaient sur le sable. C'était comme si elle ne l'avait vraiment pas vu venir...


Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Line Guard
Chroniqueurs
avatar


Messages : 193
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Dim 18 Sep 2016 - 18:50

Les heures s'écoulant, je ne savais toujours pas comment faire pour pouvoir rejoindre le contient principal. Ah... si seulement j'avais encore tous mes pouvoirs... Mais cela n'avait aucun sens. Si j'avais encore mes pouvoirs, alors ça signifierait que l'Arbre serait toujours là et que je n'aurai jamais traversé cette épreuve. Je me sentais perdue et déboussolée. Je comprenais à présent quel privilège j'avais eu en ayant été débarrassée de toutes pensées parasites. J'avais pu rester concentrée sur mes missions sans distraction aucune. Maintenant, je ne pouvais m’empêcher de penser à plein de choses à la fois. Ce brouhaha cognitif était perturbant voire agaçant. Bien loin du calme méditatif auquel j'avais été habituée depuis ma naissance.

Très vite, ne voyant pas le temps passer, le soleil prit une teinte plus chaude. le crépuscule arrivait. Et je n'avais toujours pas une once de solution. J'avais tout essayé : me transformer en oiseau, en poisson... Mais je n'avais plus don de métamorphose. J'avais tenté de léviter mais je ne pouvais le faire que quelques minutes. Pas assez donc pour traverser la Celestial Sea... La solution qui avait été la plus prometteuse avait été de geler l'eau sous mes sabots. Mais à mesure que j'avançais, la glace s'était brisée derrière moi et, se brisant sous mon poids, j'étais tombé à l'eau et avait rejoint la plage à la nage.

Autre chose outre les pensées intempestives à quoi je n'arrivais pas à m'habituer : le perte d'énergie. Habituellement, j'éprouvais juste un désir de rejoindre l'Arbre pour ressourcer. Mais là, cela se manifestait par une réelle fatigue. Et ce, même pour des sorts qui ne demandaient aucun efforts à certaines puissantes licornes. Avais-je régressée ? Ou avais-je juste pas l'habitude de doser mes pouvoirs ? Que ce soit l'un ou l'autre, cela me frustrait. Agacée et fatiguée, je me laissa tomber sur le derrière et observai l'horizon. Comment les choses évoluaient-elles là-bas sans l'Arbre ? ça devait être le chaos, comme ici... D'ailleurs, si je ne trouvais pas très vite de solutions, je serais obligée de rentrer. Et ce, avant que les vents ne se soulèvent à nouveau...

Une voix, soudain, s'éleva est brisa le silence comme un marteau lancé sur un miroir, me faisant faire un bond. M'étant levée trop brusquement et fatiguée, je fus prise de vertige. La tête me tournant, je n'arrivais pas à distinguer les traits de l'inconnu. L'instant d'après, je m'écroulai, à bout de force. Faiblement, je ne pus articuler qu'une seule chose, le nom de la seule personne en qui j'avais développer de la confiance depuis ma mortalité : "Gaby..."
Revenir en haut Aller en bas
Storm Shadow
Chroniqueurs
avatar


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 20
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Dim 18 Sep 2016 - 22:38

Storm s’avança normalement de quelques pas de plus mais l'étrange jument tituba avant de s'écrouler au sol.

- "Quoi ? Qu'est-ce que..."

Il se précipita vers elle et se pencha pour tester son poul. Il était faible, beaucoup trop faible, mais la jument usa de ses dernières forces pour dire un nom, "Gaby", avant de s'évanouir.

- "Gaby ? Qui est Gaby ? Quelqu'un que vous connaissez ? Je sais pas qui vous êtes mais c'est pas le moment de lâcher !"

Il ne su pas quoi faire entre la porter, rester avec elle, aller cherche quelqu'un. Storm commença à la mettre sur son dos, tenta de la porter mais ne pu faire que quelques mètres. Rester n'arrangerai rien, il avait besoin d'aide. Il l'installa rapidement dans une position de sorte à ce qu'elle puisse respirer correctement et pris de l'élan pour s’envoler rapidement vers la ville perchée.

- "Tenez bon je vais chercher quelqu'un pour m'aider !" s’écria t-il.

S'il y avait bien un moment où se dépasser c'était bien maintenant ! Il volait à grande vitesse, laissant une traînée d'étincelles qui virevoltaient derrière lui. Ses ailes renforcées étaient plus puissantes qu'il ne l'imaginait, il utilisa cela à son avantage.
En quelques minutes il parcouru la distance qui le séparait de la ville. Il n'eut pas vraiment le temps d'en observer les détails, pressé par les circonstances mais constata une architecture assez rustique, des maisons mêlant le bois, la pierre et la paille. Le sol en partie couvert de cailloux et de quelques plumes de griffons. On ne pouvait pas dire qu'il était bien accueilli dans les parages.

- "Quelqu'un pourrai m'aider ? J'ai besoin d'aide !"

Les habitants dévisageaient le pégase d'un regard froid, parfois méprisant, daignant tourner la tête uniquement par la curiosité de l'appel.

- "S'il vous plait, quelqu'un ! Il y a une jument en bas sur la plage qui a besoin d'aide !"

Aussitôt à l'entente de ces mots les passants détournèrent le regard, et un laissa même échapper une phrase.

- "Dégage ! On veut pas de vous ici !"

Surenchéri par une autre personne.

- "Il a raison, allez vous en, on veut pas de poneys chez nous, ce sont nos terres !"

Storm était abasourdi par ces réactions.

- "Quoi ? Personne ici n'est assez aimable pour aider une âme en détresse ? N'y a t-il donc personne pour..."

Il fut interrompu par une jeune Griffone qui venait d'atterrir devant lui.

- "Qu'est ce qu'il se passe Monsieur ? Vous allez bien ?" lui demanda t'elle poliment mais insistante de curiosité.

Le terme "Monsieur" faisait contraste avec les dernières phrases que le pégase venait d'entendre et il répondit.

- "Moi oui je vais bien mais pas la Jument en bas elle s'est évanoui sur la plage !" répondit-il en dévisageant la griffonne.

Quelque chose en elle dégageait une amabilité naturelle.

- "Une jument vous dites ? A t-elle le teint un peu pale ?
- Oui c'est ça ! Vous la connaissez ? Vous devez être Gaby, il a prononcé votre nom juste avant de sombrer, venez vite je sais pas combien de temps elle va pouvoir tenir !
- Oh non ! Déjà qu'elle était mal en point, allez y je vous suis !

Les deux êtres ailés ne perdirent pas une seconde et piquèrent un record de vitesse vers la jument. Storm fut impressionné par la vitesse de la griffonne à le suivre.

Une fois à ses coté elle jeta un coup d’œil rapide vers son amie mal en point.

- "Il faut la ramener chez moi, j'ai de quoi la revigorer. Vous avez quelque chose pour pour la soulever ?"
- J'ai une corde dans mon sac, commencez à faire les nœuds je vais chercher un support !" dit Storm en lui lançant la corde.
Il alla rapidement chercher quelques branches solides afin de confectionner un brancard de fortune. Ils ne mirent que deux minutes à le construire et une troisième pour placer la licorne inconsciente dessus.

- "Aller à trois ! Un, deux..."

Les deux ailés prirent chacun un bout et assez rapidement mais surement ils la portèrent jusqu'à la maison de la Griffonne. Elle envoya balader tout ce qui se trouvait sur la table afin d'y déposer la jument. Elle chercha dans un de ses placard une solution de couleur bleuté et lui fit boire en tenant délicatement sa bouche avec ses griffes.

- "C'est bon elle devrait aller mieux maintenant... Je lui ai donné un remède à base de plantes que l'on peut uniquement trouver dans cette région. Elle a eut de la chance cette fois ci, ce n'est pas ce qui semblait la première fois, quand je l'ai vu arriver."

La griffonne fit une petite pause puis repris.

- "On a pas trop eu le temps de se présenter, moi c'est Gaby !" en souriant.
- "C'est un plaisir Gaby ! Je suis Storm Shadow. Merci de m'avoir aidé j'ai bien cru que personne ne lèverai un sabot, heu... je veux dire une griffe, pour l'aider."

Gaby souri à sa remarque et proposa de se reposer en attendant le lendemain et le rétablissement de l'inconsciente. Elle proposa à Storm de rester chez elle s'il n'avait nul part d'autre où loger, ce qu'il accepta. Tous deux fermèrent les yeux et la nuit se passa sans autre interruption...


Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.

_________________


Dernière édition par Storm Shadow le Lun 19 Sep 2016 - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Line Guard
Chroniqueurs
avatar


Messages : 193
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Dim 18 Sep 2016 - 23:14

Où étais-je ? Autour de moi, il n'y avait que le vide, froid et sans sensations. Étais-je morte ? Étais-ce donc ça ça la mort ? C'était pas désagréable. Pas de douleur, pas de fatigue. Juste... le néant. Et en ça, c'était terriblement inquiétant. Mes pensées recommencèrent leur brouhaha infernal tandis qu'en mon esprit se formait un désir insondable, irrationnel mais d'une puissance sans commune mesure. "Je ne veux pas mourir !" je me réveillai en sursaut alors que je venais de crier cette phrase. Alors que ma vision devenait nette, je reconnaissais les alentours. J'étais de nouveau chez Gaby. "Mais... comment ?" La dernière chose dont je me souvenais, c'était avoir pensé à la griffonne. M'étais-je de nouveau téléportée ?

Il était déjà tard dans la journée, la lumière sortait d'une fênetre ouverte de laquelle résonnaient les cris des griffons. Toujours fidèles à eux-même, le peuple mi-lion mi-aigle ne faisait toujours pas dans la dentelle relationnelle. Dans la salle d'à côté, une douce odeur s'échappait et des voix s'élevaient avant de s'interrompre suite à mon cri. D'un pas rapide, Gabby vient vérifier si j'allais bien. Elle était accompagné d'un pégase que je connaissais bien que ma mémoire me faisait un peu défaut sur le moment. "Je... Je vais bien Gabby, je crois... merci". L'intéressée affichait un sourire et posa à côté de moi un repas constitué d'une miche de pain et de fromage mais mon regard était sur l'étalon. "On... On se connaît, n'est-ce pas ?" lui demandais-je, incapable de me souvenir où je l'avais vu. Peut-être lors d'une de mes missions pour l'Arbre.

Gaby, voyant qu'on avait surement beaucoup de choses à nous dire, s'excusa en expliquant devoir faire des courses pour le dîner, me laissant seule à seul avec cet inconnu. Où nous étions-nous rencontrés ? Qu'importe les efforts que je faisais, j'arrivai à me souvenir que j'étais la servante de l'Arbre, que j'avais effectué des missions pour lui mais j'avais oublié en quoi consistait exactement ses missions et qui j'avais vu. Étais-je devenue amnésique ? "Je... Je suis désolée... Je ne me souviens pas de vous... Vous m'avez sauvée, n'est-ce pas ? Merci..."
Revenir en haut Aller en bas
Storm Shadow
Chroniqueurs
avatar


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 20
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Lun 19 Sep 2016 - 17:35

Storm s'était levé de bonne heure ce matin là. La grande licorne, endormie, lui semblait différente, moins... lumineuse. Ça lui faisait bizarre de la voir comme ça, faible, presque "normale", elle qui quelques temps plus tôt était si arrogante envers lui et l'autre pégase. Que lui était elle arrivé...

- "Je lui demanderai à son réveil" se dit-il.

Il jeta un coup d’œil dehors, l'aube était proche d’apparaître. Au moment où les premiers rayons apparaissaient dans le ciel rosé Gaby apparu à ses cotés sans un bruit.

- "Bonjour Storm Shadow !"

Storm sursauta et lui répondis

- "Bonjour à toi Gaby, tu m'as fait peur... Je l'ai un peu observé, elle a l'air d'aller bien mieux. dit-il en désignant la table ou se trouvait la jument endormie.
- Elle se réveillera surement dans quelques heures, tu peux aller faire un tour si tu veux, je vais veiller sur elle..."

Storm suivit son conseil, il avait aussi des choses à faire, d'ou sa venue en ces terres. Dehors les griffons commençaient à sortir de chez eux, faisant naître au fur et à mesure un environnement sonore empli de sifflements du vent dans les branches des maisons et de cris de griffons.

- "Nyx m'a demandé d'aller voir les dirigeants et savoir s'ils ont pris part à la Guerre. Ou es le palais royal..."

Il n'eut qu'à lever les yeux pour apercevoir une immense battisse beaucoup plus grande que les autres et au point le plus haut de la ville. En s'approchant il fut interpellé par deux gardes aux abords de la porte.

- "Nommez vos intentions, poney.
- Je viens de la part de la Grande souveraine de la Nuit, discuter de vos engagements dans cette Guerre qui fait rage chez nous.
- Votre intention semble correcte, entrez mais ne tardez pas on vous garde à l’œil.
- Merci, c'est bien aimable à vous...
- Il n'y a que des poneys pour être aimable, fichez le camp ou je vous fais sortir dès maintenant"


Storm s’exécuta et entra, il était conscient que sa mission demandait du tact, inutile de créer un conflit. Il prit donc sur lui et avança jusqu'à une grande entrée qui semblait être là où se réussissait le conseil des griffons ou le "Cercle de pierre" comme ils étaient surnommés. Selon la rumeur, leur bec serait aussi dur que la pierre.
Il s’avança et un des trois grands griffons se retourna.

- "Qui a laissé entrer un poney au palais ?" cria t-il.

Une remarque rhétorique laissant comprendre qu'il n'était pas le bienvenu ici.

- "Je me présente à vous de la part de la souveraine de la Nuit, la princesse Nyx du continent.
- Nous savons qui elle est, que voulez vous ? demanda le griffon sur sa gauche.
- La princesse demande à savoir la position que votre peuple entreprend de suivre dans cette Guerre qui fait rage sur notre pays. leur répondit-il.
- La Guerre ? Cette guerre que vous vous faites afin de prendre le pouvoir ? Non merci, je pense que nous sommes ici d'accord sur le point que nous ne prendrons aucunement part à vos petites querelles. dit le premier en regardant alternativement les deux griffons à ses coté qui hochèrent la tête frénétiquement. Vous avez votre réponse. ajouta enfin le troisième à droite.
- Très bien, je ferai part de votre décision à ma souveraine, veuillez nous excuser pour le dérangement."

Storm fit demi-tour et sorti du palais. Il rentra chez Gaby, la matinée étant alors bien avancée. Elle était en train de cuisiner et semblait douée vu l'odeur qui s'en dégageait. Cette griffonne est décidément bien différente des autres !

- "Elle ne s'est toujours pas réveillée mais ça ne devrai pas tarder, tu es allé faire quoi alors ?
- Votre peuple est-il toujours aussi... aimable ?" demanda t-il d'un ton amusé.

Il commençait à lui raconter quand un cri retenti dans la pièce d'à coté. Gaby lacha sa spatule et se précipita, Storm sur ses talons, et la rassura que tout allait bien.
Selon ses propos la licorne semblait désorienté mais reconnu Gaby, la ressurant au passage qu'elle allait bien.
Cependant un fait plus inquiétant était ces propos suivants... Elle ne reconnaissait plus Storm. Bien que le pégase n'eut pas entièrement compris la mission de la jument lumineuse, il se doute bien qu'elle devait avoir de l'importance pour elle. Avait-elle aussi oublié cela ?

- "Hum... Vous ne vous souvenez vraiment plus de moi ?"

Il hésita un peu sur la marche à suivre. Devait il lui rappeler les horreurs qu'elle avait fait subir à la pégase et à lui-meme ? Lui mentir ? Non cela ne servirait à rien de plus qu'aggraver les choses, surtout que son amnésie était surement passagère et elle retrouverait surement la mémoire durant le reste de la journée. Chaque chose en son temps...

- "Je suis Storm Shadow, il est normal que ce nom ne vous dises rien nous n'avions pas eut l'occasion de se présenter. La première fois que nous nous sommes croisé c'était dans... la forêt... dans la Forêt Everfree, sur le continent.

Il marqua une petite pause, lui laissant le temps de se rappeler mais au signes de sa tête je devinais bien que rien de plus ne lui revenait.

- "Hier soir je vois ai vu vous écrouler au sol, Gaby et moi nous vous avons porté jusqu'ici. Je ne connais toujours pas votre nom, comment vous appelez vous ?"


Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Line Guard
Chroniqueurs
avatar


Messages : 193
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Lun 19 Sep 2016 - 20:15

L'étalon semblait aimable, ce qui me rassurait. Je ne sentais en lui aucune méfiance ni aucune méchanceté. Néanmoins, quelque chose m’interpellait. Il disait que nous nous étions pas présenté mais que l'on se connaissait néanmoins. Comment ? Pourquoi ? Dans quelles conditions ? Étais-ce dans le cadre d'une de mes missions pour l'Arbre ? L'Arbre, la seule chose que je n'avais pas oublié. Puis, la question suprême fut posée : Comment vous appelez-vous ? Un grand vide s'emparait de moi. "Mon... Nom...? Je... Je ne sais plus..." Dans mon esprit se fit un flash, comme un lointain souvenir. La silhouette d'une jument dont je ne voyais le visage en contre-jour mais dont je voyais la couleur du crin et de la crinière : un blanc pur pour la robe et un argenté lunaire.

"Regardes-toi, tu es si mignonne. Line, tu vas avoir un rôle important. Nous autres sommes les serviteurs de l'Arbre. Mon temps est révolu. Il est de ton devoir de reprendre le flambeau. Vas. Entres dans l'Arbre d'Harmonie... Vas... Line Guard, ma fille." Qu'étais-ce donc ? Une vision ? Un souvenir ? Un éclat de mémoire ? Une hallucination ? Sur ma joue, une larme perlait lentement tandis que je restais statique, le regard vide. "Je... Je m'appelle Line... Line Guard... Ma mère..." Je fus prise d'un violent haut-de-cœur. Que c'était-il passé ? Qu'était-il arrivé à ma mère ? Que m'était-il arrivé ? Depuis quand étais-je au service de l'Arbre ? Qui étais-je ? Un esprit ? Un poney changé en marionnette ? J'eus envie de vomir et de cracher ma tristesse... Je devais avoir l'air pathétique...

Puis, lentement, je me repris bien qu'encore secouée de sanglot. Dans ma chute suite à mon malaise, j'avais renversé des affaires de Gabby que je remis en place en les faisant léviter avec ma magie, faisant abstraction de la dépense énergétique que cela me coûtait. Je voulais me changer les esprits, ne serais-ce que le temps de nettoyer cela. Puis, cela fait, je m'asseyais sur un fauteuil et regardai Storm Shadow, comme il venait de se présenter. "Pardonnez-moi ce misérable spectacle. Je... Je ne sais plus exactement où j'en suis... ni même ce que je suis..."
Revenir en haut Aller en bas
Storm Shadow
Chroniqueurs
avatar


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 20
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Lun 19 Sep 2016 - 23:30

Line Guard... Elle s’appelait donc Line Guard. Enfin il pouvait mettre un nom sur le visage.

-   "C'est un plaisir de connaitre ton nom !" dit-il jovialement.

Une certaine case vide était comblée, ça faisait un bien fou. Cependant il repris un air un peu sérieux et attendri, une larme coulait sur sa joue... Cet être pouvait donc ressentir des émotions ? Une chose est sur, quelque chose l'avait radicalement changée... Elle n'était plus la même que cette nuit là, dans la foret.

-   "Qu'est ce qu'il t'arrive ? On aurait dit que tu avais vu un fantôme !

Cette remarque lui rappela son hallucination dans le chateau alors que Line Guard testait l'autre pégase. Elle était maintenant plus pâle qu'elle ne l'était déjà... Elle semblait encore mal en point et ne tenait presque pas debout.

-   "Oh là, doucement ! dit-il en rattrapant un objet sur le point de tomber. Tu devais rester assise encore un moment."

Sa lutte contre l'oubli se reflétait dans ses mouvement physiquement, elle devait chercher désespérément à reconstituer son passé à travers les bribes de souvenirs... Comme il n'aimerait pas que ça lui arrive !

-   "D'ici demain un bateau passera me chercher, je pourrai te ramener vers le continent... Avec un peu de chance tu retrouvera tes souvenirs en refaisant le chemin à partir d'un moment que tu te rappel, le reste devrait en découler ! Je vais t'accompagner."

Il s'assis à coté de la licorne.

-   "Quelle est la dernière chose dont tu te souviens ?"


Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Line Guard
Chroniqueurs
avatar


Messages : 193
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Lun 19 Sep 2016 - 23:57

La gentillesse dont témoignait l'étalon me désarçonnait. Comment pouvait-il être si aimable alors que mes rares souvenirs me laissaient supposer que je n'avais du être des plus tendre envers ceux qui j'avais rencontré. Si l'Arbre m'avait fait agir envers les autres comme il avait agit avec moi, alors tous mes contacts avaient dû être sous le signe de l'indifférence et d'un vide de toutes émotions. "Je vous... te remercie... Mais ça va aller." Dis-je en me forçant à me lever. "Je ne sais pas trop ce qui s'est passé... J'ai.... Je crois m'être rappelé quelque chose ou... quelqu'un..." prononçais-je en tremblotait légèrement mais en tenant bon.

M'étant assurée que j'étais suffisamment valide pour me tenir debout, je n’insistais néanmoins pas et me rassis. "Tu... accepterais de me ramener sur le contient ? Je... Je voulais y retourner... C'était pourquoi j'étais sur la plage..." Je pris un instant pour prendre mon souffle. "Je dois aller voir ce qui s'est passé à l'Arbre. La dernière chose dont je me rappelle, c'est sa disparition. C'est sans doute la cause de mon état... Je crois..." prononçais-je sans trop savoir si je me parlais à moi-même ou à Storm Shadow. Puis je le regardais, m'adressant réellement à lui cette fois.

"Je sais que je n'ai pas dû être des plus agréable... Je ne pense pas que vous vouliez vous remémorez de mauvaises choses... Mais s'il vous plaît, racontez-moi notre rencontre. Peut-être me souviendrais-je de quelque chose..." dis-je, le regard empli d'innocence.

Ce fut ce moment que Gabby choisit pour revenir, sur son dos étaient accrochées deux sacoches sur lesquelles étaient fixés d'étranges écussons qui captèrent mon attention. "Gabby...? C'est quoi ces écussons ?" demandais-je. La griffonne, très fière visiblement, s'approchait pour me les montrer. "Ce sont des cutie marks que des amies m'ont faites lorsque nous nous sommes rencontrées. En apprenant que la guerre faisait rage en Aequestri, et malgré les réprimandes des miens, j'étais partie en quête de poneys nécessitant mon aide. C'est au Solar Empire que je les ai rencontrées. Trois petites pouliches extraordinaires qui faisaient de leur mieux pour aider et participer à l'efforts de guerre en aidant les non-combattants. J'étais tellement touchée par leur geste que j'ai voulu les aider. Très vite, nous nous sommes liées d'amitié. Et pour mon départs, puisque je suis un griffon et que je ne peux avoir de Cutie Mark, elles m'ont faits ces écussons que je porte chaque fois que je vais quelques parts."

"Je vois... Mais... Pourquoi tu dis que tu ne peux pas avoir de cutie mark ? Toutes les créatures le peuvent. Enfin, à mon époque, les griffons avaient des marques. Avant la perte du trésor de Griffonstone." prononçais-je sans réfléchir. La griffonne et l'étalon, surement, bien que je le voyais pas, me regardèrent avec surprise. "Allons, Line, tu divagues, tu dois être encore fatiguée. Jamais les griffons n'ont eu de marques..."
Revenir en haut Aller en bas
Storm Shadow
Chroniqueurs
avatar


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 20
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Mer 21 Sep 2016 - 13:08

Son amnésie semblait plus importante qu'il ne l'avait imaginé... Elle ne se souvenait que de son nom et des derniers moments avant de s'évanouir. Certains autres détails datant de plus tôt dans son passé retinrent son attention.

-   "Tu penses pouvoir utiliser à nouveau ta magie ? Nous avons eu un petit aperçu de quoi tu étais capable en temps normal, à notre première rencontre. dit-il avec un sourire. Dans le cas contraire nous te porterons avec Gaby."

Line Guard demanda ensuite à Storm précisément ce qu'il s'était passé dans la foret... L'idée à premier vue le dérangea un peu mais après tout,  ce qui s'est passé là bas était fait. Il repris donc après avoir bu une gorgée d'eau.

-   "Hum bien... Il faisait nuit, c'était il y a quelques jours, nous étions deux, une autre pégase que je ne connaissais pas et moi-même, et tu vous est tombé dessus sans prévenir... Du premier abord je t'avoue que tu paraissais assez désagréable. ajouta-il avec un peu de gène. Tu es ensuite parti vers le château des deux sœurs, celui de la légende, je t'ai suivi et la pégase aussi était derrière moi en me suivant. Je t'ai ensuite interpellé mais tu semblais plus intéressée par elle, vous vous êtes isolés en créant un champ de force qui m'a projeté contre un mur. Ça m'a rendu inconscient et quand je suis revenu à moi tu étais en train de torturer l'autre jeune pégase, tu lui avais fait choisir entre la vie ou la mort d'un poulain pour ensuite la punir de son choix... Elle t'a supplié de tout arrêter et une fois ses fautes confessées tout est redevenu normal. Nous avons ensuite tous les trois été téléportés loin de là et tu nous as expliqué que tout ça faisait parti d'une cause plus grande que nous,... simples poneys... L'autre pégase est partie en te sermonnant de tout ce que tu lui avais fait subir alors qu'elle n'avait rien demandé alors que moi c'était un mélange entre injustice et curiosité... Tu es ensuite partie à ton tour en disparaissant dans la forêt sous la forme d'un cerf ou d'une biche, je ne sais plus trop il faisait noir mais je n'avais jamais vu..."

Line semblait perplexe et absorbée dans ses pensées... Était-ce par ce que je venais de raconter, dont elle ne se souvenait toujours rien, ou alors s'en souvenait-elle à présent et réalisa maintenant ce qu'elle avait fait ?

-   "Je t'en ai voulu un temps pour ce que tu nous avais fait mais exprimer de la rancune trop longtemps ne mène à rien et j'ai voulu croire qu'au fond tu ne partais pas d'une mauvaise intention, bien que je n'ai toujours pas saisi quoi. D'ailleurs en parlant de cette pégase je ne l'ai jamais revue depuis..."

Gaby rentra et Line remarqua des écussons qu'elle portait très fièrement. Elle raconta leur origine et Line émis une hypothèse plutôt étrange. Selon elle les griffons auraient porté eux aussi des marques de talent...

-   "Je n'ai moi non plus jamais entendu parler de talent chez les griffons, mais si c'était vrai je comprends pourquoi maintenant ils se ressemblent tous dans leur mécontentement, sauf toi Gaby tu es bien différente des autres ! Comment ça se fait d'ailleurs ?"


Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Line Guard
Chroniqueurs
avatar


Messages : 193
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Jeu 22 Sep 2016 - 8:50

Il m’avait tout raconté du début à la fin notre rencontre dans la forêt. Mais cela ne me rappelai rien. J’avais beau fermer les yeux, et essayer de me remémorer le moindre petit détail, rien ne venait en mon esprit. Normalement, je devrais au moins me souvenir du château des deux sœurs, cet édifice qui avait été construit par les deux alicornes qui gouvernaient jadis Aequestri, aujourd’hui en ruines. Mais visiblement, mon traumatisme mémoriel était bien plus profond qu’on avait pu le présupposer au début. Et puis… ce récit… la narration des horreurs que j’avais commise… Je le savais, ou, plutôt, je me doutais que je n’avais pas été tendre sous le joug de l’Arbre d’Harmonie. Mais de là à y être allé si fort… Le discours terminé, je pris quelques secondes pour bien tout retenir avant d’ouvrir les yeux.

« Je suis désolée de mon comportement passé… Je ne me rappelle rien de tout ce que vous venez de me raconter… J’ignore pourquoi j’ai fait tout cela exactement. Je n’étais qu’un pantin au service de l’Arbre… Je sais juste que je devais obéir, je n’avais pas d’autres choix. Je regrette si je vous ai causé du tort. Comment pourrais-je me racheter ? » Demandai-je avec sincérité, mes yeux brulants à l’idée de pouvoir me faire pardonner. Je commençai, lentement, subtilement, à comprendre que j’étais libre désormais. Plus d’ordres, plus de consignes. D’un côté, cette liberté d’action était particulièrement agréable. Mais de l’autre… Terrifiante. Être libre de ses mots, de ses actions, devoir assumer ses erreurs, tout cela était inquiétant quand on y pensait. Moi qui, de souvenirs, avait toujours été sous la protection de l’Arbre de ce monde, j’étais désormais désorientée et dans un sentiment profond d’abandon. C’était ce sentiment qui me poussait à vouloir comprendre ce qui s’était passé et, éventuellement, à retrouver le confort de n’être qu’une simple serveuse de l’arbre.

Puis Gabby ne tarda guère à faire son retour, je l’avais interrogé sur ses marques et j’avais annoncé qu’à une époque, les griffons aussi avaient une marque. Mais c’était normal qu’ils l’ignorent. « C’était il y a extrêmement longtemps, lorsque le peuple griffon avait encore un souverain unique. Comme vous le savez surement, un jour, un Arimaspi  a attaqué Griffonstone et à volé le trésor nationale. Ce trésor était à la fois la source de richesse de l’empire griffonien mais aussi l’instrument principal d’un rite permettant l’apparition des marques chez les griffons. Sans le trésor, la ville s’est appauvrie et les griffons ont perdu toute joie et raison de vivre. Suite à ce larcin, toute trace du rituel et de la richesse du pays fut anéantie par le souverain qui ne voulait pas laisser aux générations futurs la preuve de son humiliation »
Revenir en haut Aller en bas
Storm Shadow
Chroniqueurs
avatar


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 20
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Jeu 22 Sep 2016 - 23:10

Line Guard ne se souvenait vraiment donc de rien ? D'un certain coté cela le rassurait car il n'avait par conséquence plus d'animosité envers les autres, du moins pas comme Elle avait put leur démontrer. Mais d'un autre coté il se sentait un peu mal vis à vis d'elle car perdre ses souvenirs c'est comme perdre une partie immense de Qui une personne est dans ce monde...

-   "Je ne t'en veux plus, pas d'inquiétude... La rancune ne mène à rien, tu ne me dois rien. A ta réaction je comprends que tu ne souhaites pas plus qu'un autre que cela se reproduise... Tu as parlé de cet Arbre plusieurs fois mais je ne comprends pas tout... Un arbre t'aurai dicté ton comportement et plié à sa volonté ? Comment quelqu'un comme nous peut elle tomber sous une telle emprise ?"

Storm ne se doutait pas un seul instant en prononçant "comme nous" de l’existence d'un autre monde... Il avait lu et entendu beaucoup de choses au sujet de certaines capacités ou événements au delà du réel mais les derniers événements lui faisaient tout remettre en question...


Lorsque Gaby entra et expliqua qu'elle n'avait, tout comme Storm, jamais entendu parler de Cuties Marques Griffoniennes, Line Guard raconta brièvement l'histoire du trésor perdu cela éveilla en lui la curiosité d'aller plus loin.

-   "Tu veux dire que l'histoire officielle et connue de tous serait... incomplète ?" demanda Storm avec étonnement.

Gaby regarda Line avec curiosité. Elle avait vécu ici toute sa vie et n'aurait donc jamais entendu parler de ca ?

-   "Pourquoi on aurait pas tout dit ? C'est dommage, l'histoire serait tellement mieux !"

La jeune griffonne réfléchit un peu puis ajouta :

-   "Oh mais ça veut dire que le trésor es peut être pas perdu ! Vous voulez bien m'aider à en savoir plus ? dit-elle avec un air exité. Je suis sur que tout le monde redeviendrait gentil et s'aiderai si on le retrouvait !"

Storm se tourna vers Line avant de répondre.

-   "Line Guard et moi-même devons rentrer sur le continent demain dans le mâtiné... dit il en jetant un œil par la fenêtre qui donnait en majorité une vue dégagée sur la vaste Mer Céléstiale. Mais je suis sur que nous serions partant pour t'aider en cette fin de journée à enquêter là dessus... en remerciement de ta générosité envers nous, n'est ce pas Line ?"


Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Line Guard
Chroniqueurs
avatar


Messages : 193
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Sam 24 Sep 2016 - 17:18

Leur étonnement était des plus compréhensible. Se dire que tout le système qui avait gouverné avait berné le peuple entier, c'était difficile à croire et pourtant... "En effet, ce pan de l'histoire a été oublié de tous. Il y a eu un pacte à l'époque et un acte affreux. Le souverain prit la parole et informa le peuple que le trésor n'était plus. Il demanda ensuite la suppression de toute preuve de l'existence de ce dernier. Ceux qui refusèrent... Furent éliminés. Ainsi, il ne restait que les partisans du silence et de l'obscurantisme. Suite à cela, craignant de nouvelles rebellions, le gouvernement devint plus dur voire tyrannique. Cette pression rendit le peuple abattu puis paranoïaque et enfin, agressif. Cela ajouté à la disparition de leur marque et donc de leur destinée, les griffons sombrèrent dans une antipathie maladive."

Je marquai une pause pour les laisser enregistrer. "Néanmoins, il existait jadis un petit groupe de réfugiés. Ces derniers avaient fui l'empire griffonien et la tyrannie qui s'y était installée. Pendant des années, ils vécurent cachés. Et lorsque le souverain mourut et qu'un nouveau gouvernement fut mis en place, ils revinrent à Griffonstone et se mêlèrent au peuple aigri. Depuis, les descendants de ces réfugiés sont facilement reconnaissables à ceux qui les connaissent. Et je pense que tu es l'une des leurs Gabby."

La jeune interpellée me regardait, choquée. "Ta gentillesse et ta curiosité envers le monde me le font présumé. Tu n'as pas été affecté par la marasme de tes ancêtres. Je présume qu'un de tes prédécesseurs était l'un des réfugiés qui fut préservé de la violence de l'état dictatorial de jadis."


Puis la conversation revint plus en avant sur le trésor. Gabby souhaitait qu'on l'aide à en savoir plus sur le trésor. Mais Storm souleva le fait qu'on devait bientôt partir mais qu'on avait la journée. Je secouai la tête. "Ça ne servirait à rien de retrouver le trésor maintenant. Le savoir concernant le rituel est perdu. Il n'existe plus de traces sur comment l'exécuter et je ne sais rien de plus que ce que je vous ai dit. Néanmoins... Peut-être que si je retrouve l'Arbre, je pourrai en savoir plus. Je reviendrai alors ici tout de dire Gabby. En attendant, je te fais confiance pour prendre soin de Griffonstone. Quand à ta question Storm, je t'expliquerai tout ce que je sais sur le chemin. Je pense que nous devrions nous reposer pour aujourd'hui. Nous partons tôt demain."
Revenir en haut Aller en bas
Storm Shadow
Chroniqueurs
avatar


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 20
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Dim 25 Sep 2016 - 21:33

Storm écouta attentivement l'histoire nouvelle de Griffonstone, absorbé par les nouveaux détails... Tout ce qui avait été dit semblait si évident et donnait beaucoup plus de sens à tout ce qui se passait maintenant...

-   "Je vois, donc le Cercle de Pierre conserverait la vérité pour garder le peuple des Griffons sous son contrôle ? Cela expliquerait pourquoi ils sont aussi réticents à rencontrer des étrangers qui pourraient se mêler de leurs histoires et bouleverser leur petit confort..."

Le pégase réfléchit un peu et continua.

-   "Maintenant que vous le dites... Je crois bien avoir rencontré une fois un ce ces descendants, c'était il y a un moment mais tu devrais chercher du coté d'un certain Primal Cry... C'était un général Griffon mais il semblait avoir quelque chose à cacher. Il s'était installé très loin dans les montagnes du Nord, bien au delà d'Aequestri mais il doit avoir changé de lieu depuis que j'ai eu une "mésaventure" avec lui...

Il observa ses ailes avec une grimace voulant cacher une douleur passée... C'est lui qui était à l'origine de ses importantes blessures.

-   "Sinon, savez vous à quoi ressemblait le trésor ?"

Line lui répondit que seuls les souvenirs en démontrait encore l’existence car tout ce qui s'y rapportait a été détruit par l'ancien souverain en place.

-   "Se pourrait-il qu'un griffon ait déjà retrouvé le trésor mais se soit enfuit avec ? Je crois dans ce cas que c'est le général qui a eut l'opportunité de se le procurer... Tu devrais creuser vers là, Line a raison, allons dormir, nous partons tôt demain."

*   *   *


Le lendemain matin, les deux poneys dirent au revoir à Gaby en lui souhaitant bonne chance pour sa quête qui, sans qu'elle ne le constate encore, avait beaucoup avancé en quelques instants. Comme Line Guard ne pouvait pas voler ils prirent la route qui longeait la montagne et en seulement quelques heures ils atteignirent la plage. Le jour se levait et comme prévu le bateau sensé les ramener au contient ne tarderait pas à arriver. En attendant ça leur laissait le temps de parler et chacun de répondre aux possibles questions de l'autre sur les derniers événements. Mais une autre question se posait : Comment Line Guard allait-il rejoindre le fameux bateau ?


Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Line Guard
Chroniqueurs
avatar


Messages : 193
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-mirror.forumactif.org
MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   Mar 27 Sep 2016 - 23:01

Ainsi, le lendemain matin était arrivé extrêmement vite. A tel point que lorsque le soleil pointait à l’horizon, nous étions déjà tous debout et encore fatiguée pour ma part. Mais nous n’avions pas le choix. Le navire ne passerait qu’une fois. Si nous rations, nous serions coincés de ce côté de la mer Celestiale.

Enfin... En ce qui concernait la fatigue, je semblais être la seule à en patir. En effet, fidèle à elle-même, Gabby était déjà en pleine forme, me laissant à penser que les griffons ne se fatiguaient peut-être jamais. Quand à Storm, sans doute étais-ce sa vie de soldat qui l'avait accoutumé à être frais et dispo qu'importe que la nuit sois longue ou courte.

Et alors que je me plongeais dans mes pensées teintées de rêves éveillés, les rêves étant aussi une nouveauté pour moi qui n'avait jamais eu ce genre de vision onirique avant ma mortalité, Gabby vint vers nous avec un petit-déjeuner consistant. "La route pour le continent est longue en bateau. Vous feriez mieux de bien manger avant de quitter les terres griffonniènes." dit-elle avec enthousiasme en nous déposant à chacun une assiète dans laquelle était de curieuses galettes qu'ils appelaient pancakes dans la région. Celles-ci étaient faite à partir de farine de blé, d'huile de tournesol, de sucre et d'un peu d'eau.

Le repas dévoré, nos affaires parées, il était tant de nous mettre en route. Gabby nous accompagna jusqu'à la sortie de la Ville. Non loin, cachés derrière les bâtiments, de jeunes griffons nous observaient. De ce que Gabby m'avait raconté, il s'agissait de ses protégés, des oisillons auxquels elle enseignait la politesse, la gentillesse, la satisfaction du travail accompli et d'autres valeurs importantes. C'était pour de jeunes vies comme eux que je voulais encore ramener la paix même sans être la gardienne de l'Arbre.

Pendant un moment, nous avions marché. Enfin, surtout moi pusque Storm pouvait voler. Et ce ne fut que quelques heures plus tard, lorsque le soleil était totalement levé que nous arrivions à la plage. Sur la mer, le bateau censé nous ramener attendait. Mais les récifs ne lui permettaient pas de s'approcher davantage. Et puisque Storm ne pouvait me transporter, il fallait trouver un moyen autre. Une idée me vint. "Je vais me téléporter. Mais la dernière fois que je l'ai fait, je me suis évanouie sous le coup de la fatigue. Tu pourrais attendre sur le bateau et me rattraper si je venais à défaillir ?" lui demandais-je avant de le voir s'éloigner. Prenant une inspiration profonde, je lança le sort et me retrouva au-dessus du bateau à environ 3 mètres au-dessus du pont sur lequel je m'écrasa lourdement. "Aïe..." Au moins, la distance n'avait pas été trop longue et je ne ressentais pas trop la baisse d'énergie. C'était sans doute ça qui m'avait fait défaut à ma fuite de Everfree : Surestimer mes nouvelles capacités.

Maintenant, il ne restait plus qu'à rejoindre le continent. Storm ordonna le départ et nous nous mîmes en route.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le silence est Monnaie courante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le silence est Monnaie courante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equestria Mirror :: ~ La Bibliothèque de RP ~ :: Le Passé :: Griffonstone-
Sauter vers: